Catalogue

Réfléchir sur le socle commun, c’est prendre au sérieux les idéaux démocratiques, rien de moins. Mais ce n’est pas magique : l’idée ne portera ses fruits que si elle traduit une détermination politique de faire en sorte que l’école combatte les inégalités qui lui préexistent au lieu de les renforcer.

L'évaluation peut être au premier chef un facteur d'aggravation des inégalités scolaires, produisant sélection et tri. Elle peut aussi être autre chose, essentiellement formative : reconsidérer l’erreur, utiliser des outils comme les « ceintures », se mettre au portfolio né de l’enseignement des langues vivantes, évaluer des tâches complexes sans les...

Souvenirs d’apprentissages, questionnement sur le bien fondé des enseignements précoces, lutte contre le monopole de l’anglais, exigence dans les apprentissages de communication : de nombreuses pistes dans ce dossier, et des perspectives d’avenir comme le portfolio.

Aider sans empêcher d’apprendre et construire des dispositifs qui amènent l’élève à faire seul ? Pas si simple... On trouvera dans ce dossier un ensemble de pratiques dans des niveaux de classe et des disciplines très variés, qui toutes proposent une analyse des avantages et inconvénients des choix qui ont été faits, et sont prudentes sur les effets...

L’enjeu politique de ce dossier apparaît primordial. Le dispositif de formation initiale et continue va-t-il confier aux enseignants un espace qui leur permettra d’améliorer leurs compétences professionnelles ou servira-t-il à leur transmettre les directives venant de leur hiérarchie et les savoirs descendant de l’université ?

Comment aider les élèves à se motiver en travaillant « autrement », en bâtissant des projets, en utilisant une diversité d’outils (dont les TICE), mais aussi en contribuant à rétablir leur estime de soi, leur confiance dans leurs capacités (notamment en lycée professionnel) ?

Faut-il, pour accueillir les enfants « handicapés », maintenir des structures spécifiques dans ou hors des établissements scolaires ou miser au maximum sur une intégration de ces jeunes dans le cursus normal des élèves ordinaires ? Également dans ce numéro, un dossier sur l'école en Italie.

Ce dossier propose d’aider à mieux comprendre les spécificités du rapport aux mathématiques et la place qu’y prend l’imaginaire. Il explore la question du sens et celle de l’accès à l’abstraction qui sont au cœur des préoccupations des enseignants.

Face à la représentation bien répandue d’une école en proie au renoncement, ce dossier se propose d’aider à comprendre en quoi consiste l’autorité, comment on peut la repenser dans un contexte de revendications égalitaires, comment on peut essayer de l’exercer collectivement dans l’établissement et seul dans sa classe, au milieu des paradoxes et...

Ce dossier n’est pas un plaidoyer mais un état des lieux. Il traite de « langues de France », et sa partie la plus importante est sans doute celle qui cherche des passerelles, des passages, des ponts, des issues, loin des fermetures et des formalismes de tous bords, celle qui se risque aux métissages.

Apprendre à lire met en jeu des composantes diverses. On apprend à lire en lisant et aussi en débattant, écrivant, agissant, et on le fait parce que des adultes divers vous y aident, vous lisent des livres, vous en font lire, organisent vos apprentissages, rendent plus clair ce que vous faites en lisant.

Comment mettre le partenariat en place dans l’école qui n’y consent qu’en occupant une position centrale ? Comment dépasser les obstacles que sont les enfermements des acteurs et quelle formation pour tous les personnels impliqués ? Enfin, comment les actions éducatives concertées transforment-elles les pratiques des uns et des autres ?

Existe-t-il une « lecture littéraire » ? Quelles activités de lecture et d’écriture mettre en place dans les classes, du primaire au lycée ? Des analyses, des récits et des exemples de travaux et d’activités.

Les néotitulaires qui s’expriment dans ce dossier posent, au-delà de ces problèmes « politiques », la question de leur identité professionnelle. Ils nous interrogent ainsi sur notre mission d’enseignants et sur notre pédagogie qu’au nom de l’expérience, les anciens ne prennent souvent plus la peine de remettre en question.