Catalogue

L’accompagnement est-elle une nouvelle forme d’apprentissage et de formation, ou bien une démarche spécifique visant à faire évoluer le métier d’enseignant et de formateur ?

La territorialisation éducative est-elle une menace ou une chance pour l’intérêt général ? Voici un dossier qui permet de s’interroger sur les liens qu’entretient l’école avec son « milieu ».

La confrontation de l’école avec un objet technique instable pose problème, et les promesses de bouleversements pédagogiques ne se confirment pas si simplement. Ce dossier propose un état des lieux des pratiques et des débats en cours au moment de sa parution.

Un peu d'histoire et quelques perspectives, des questions sur les fameux « moyens » et leur utilisation, des témoignages de pratiques culturelles (sciences, arts..) conçues autrement que comme des « cerises sur le gâteau », des pistes pour la formation des enseignants : l'éducation prioritaire, toujours vivante !

Des descriptions et analyses de démarches et de structures pour les élèves en rupture d'école. Les fonctionnements, les résultats de ces établissements attestent qu’il existe des alternatives pour les floués de l’offre scolaire traditionnelle.

Un dossier qui plaide pour « mettre la science en culture » dans un monde déconcertant, remettre en route la pensée face à tout ce qui s’y oppose, vaincre notre peur de la complexité comme citoyens et comme enseignants.

Des témoignages de pratiques disciplinaires et transversales, des exemples de projets d’établissement ambitieux, des réflexions sur l’intérêt des échanges et des programmes européens. Comment faire émerger cette « conscience européenne » si souhaitable ? Dans ce numéro, un deuxième dossier pour faire le point sur l'enseignement de la lecture.

Avec humour et émotion, les enseignants qui ont écrit pour ce dossier prennent appui sur l’imprévu pour engager une réconciliation du corps et des mots, une réconciliation avec l’école par le corps et les mots. Ainsi s’éclairent l’identité de cette discipline et la plus-value qu’elle peut apporter à la scolarité d’un élève.

Dans des débats où il est facile de verser dans l’excès et la caricature, ce dossier essaie d’apporter quelques clarifications sur les enjeux historiques et sociaux de l’orthographe, et s’interroge sur la réalité des compétences et des pratiques orthographiques.

Réfléchir sur le socle commun, c’est prendre au sérieux les idéaux démocratiques, rien de moins. Mais ce n’est pas magique : l’idée ne portera ses fruits que si elle traduit une détermination politique de faire en sorte que l’école combatte les inégalités qui lui préexistent au lieu de les renforcer.

L'évaluation peut être au premier chef un facteur d'aggravation des inégalités scolaires, produisant sélection et tri. Elle peut aussi être autre chose, essentiellement formative : reconsidérer l’erreur, utiliser des outils comme les « ceintures », se mettre au portfolio né de l’enseignement des langues vivantes, évaluer des tâches complexes sans les...

Souvenirs d’apprentissages, questionnement sur le bien fondé des enseignements précoces, lutte contre le monopole de l’anglais, exigence dans les apprentissages de communication : de nombreuses pistes dans ce dossier, et des perspectives d’avenir comme le portfolio.

Aider sans empêcher d’apprendre et construire des dispositifs qui amènent l’élève à faire seul ? Pas si simple... On trouvera dans ce dossier un ensemble de pratiques dans des niveaux de classe et des disciplines très variés, qui toutes proposent une analyse des avantages et inconvénients des choix qui ont été faits, et sont prudentes sur les effets...

L’enjeu politique de ce dossier apparaît primordial. Le dispositif de formation initiale et continue va-t-il confier aux enseignants un espace qui leur permettra d’améliorer leurs compétences professionnelles ou servira-t-il à leur transmettre les directives venant de leur hiérarchie et les savoirs descendant de l’université ?