Gérer la classe  Il y a 11 produits.

Dans la classe, pour faire la classe, les enseignants observent sans cesse leurs élèves ; ils sont eux-mêmes observés lorsque les portes des classes s'ouvrent pour accueillir des stagiaires, des collègues, des formateurs, qui observent à leur tour tout ce qui se déroule. Que ressort-il de tous ces regards croisés ?

Souvent nous pensons, disons que nous avons trop d’élèves mais, à quel nombre se situe le trop ? Maternelle à trente, classe de 2de à trente-cinq, amphi à cent-cinquante ?

Face à la représentation bien répandue d’une école en proie au renoncement, ce dossier se propose d’aider à comprendre en quoi consiste l’autorité, comment on peut la repenser dans un contexte de revendications égalitaires, comment on peut essayer de l’exercer collectivement dans l’établissement et seul dans sa classe, au milieu des paradoxes et...

Oui, parfois ou souvent, les élèves nous posent problème. Ils nous mettent en difficulté, nous conduisent à des questionnements imprévus et nous forcent à inventer de nouveaux modes de faire ou d’être.

Dans l’école de nos rêves, le pédagogue idéal est celui qui n’aurait pas besoin de punir : sanctionner laisse souvent un sentiment d’échec. Pourtant c’est une dimension de notre métier d’éducateur, et nous devons nous y préparer, aussi soigneusement que pour le reste.

Quelles pratiques, dans le cours de français, mais aussi dans d’autres disciplines, de la maternelle au lycée, pour faire progresser tous les élèves ? Pour que chacun prenne la parole, à l’oral ou à l’écrit ? Pour que chacun s’approprie la langue et la littérature pour apprendre, envisager un avenir, élargir son horizon et rencontrer l’autre ?

Comment comprendre ce qui se joue entre l’enseignant et ses élèves quand une classe devient « difficile » ? Que peut-on faire dans la classe, ou bien avec des ressources extérieures ? Comment tenir bon sur l’essentiel, les apprentissages ?

Comment mobiliser la classe, par exemple autour de projets, engager les élèves dans la coopération plutôt que la compétition ? Pour ne pas subir, ni même seulement « tenir la classe », des idées et des pistes pour « faire la classe », en faire un lieu d’apprentissage et de vie pour les élèves et leurs enseignants.

Bavarde ou passive, agressive ou amorphe, évitant l'effort ou multipliant les malentendus, désespérément monotone ou inexplicablement changeante, composée d'élèves incapables de se concentrer ou de se mettre au travail tous en même temps, homogène, hétérogène... la classe difficile n'est jamais celle à laquelle nous nous sommes préparés !

Nous avons voulu ici faire appel essentiellement à ceux et à celles qui sont en classe au quotidien pour qu’ils nous disent comment ils le vivent, comment ils s’y prennent pour y demeurer avec plaisir, tendresse et ardeur, avec peines et problèmes, avec courage, constance, avec passion ou scepticisme, avec leurs élans, leurs désespoirs et leurs rebonds......

Affichage de 1 - 11 produits sur 11